Passer au contenu principal
Recherche

Faits saillants en 2018

Résultats annuels

Le bénéfice net s’est élevé à 2 314 millions de dollars, une hausse de 1 824 millions de dollars par rapport à 2017.

Retour de l'actionnaire

Les solides résultats financiers et d’exploitation obtenus en 2018 ont permis à la compagnie de verser plus de 2,5 milliards de dollars aux actionnaires grâce à un programme de rachat d’actions bonifié et à la croissance de ses dividendes pour une 24e année consecutive.

Les dépenses en immobilisations et frais d’exploration

Les dépenses en immobilisations et frais d’exploration ont totalisé 1 427 millions de dollars. En 2019, les dépenses en immobilisations devraient se situer entre 2,3 et 2,4 milliards de dollars, dont environ 800 millions de dollars liés au projet in situ d’Aspen.

Meilleur bénéfice en aval

Le secteur Aval de la compagnie a généré plus de 2,3 milliards de dollars en 2018, un résultat sans précédent si l’on exclut 2016 qui reflétait des gains importants découlant de la vente d’actifs. Au cours de l’exercice, de nombreuses mesures ont été prises pour renforcer la compagnie, notamment tirer parti des avantages de marges liés aux escomptes sur le pétrole brut de l’Ouest canadien.

Le débit moyen des raffineries

Le débit moyen des raffineries s’est élevé à 392 000 barils par jour, une hausse de 9 000 barils par jour par rapport à 2017.

Le bénéfice net du secteur des Produits chimiques

Le bénéfice net du secteur des Produits chimiques s’est élevé à 275 millions de dollars, soit le deuxième meilleur bénéfice de l’histoire de la Société, une hausse de 40 millions de dollars par rapport à 2017.

Production en amont

La production de pétrole brut équivalent s’est élevée en moyenne à 383 000 barils par jour, une hausse de 8 000 barils par jour par rapport à 2017.

La production de Kearl

Les efforts axés sur la fiabilité ont mené à une production brute annuelle record à Kearl de 206 000 barils par jour (la part de l’Impériale se chiffrant à 146 000 barils). La production de Kearl a été particulièrement impressionnante au deuxième semestre de 2018, s’élevant à 230 000 barils par jour en moyenne (la part de l’Impériale se chiffrant à 164 000 barils), contre 181 000 barils par jour au premier semestre. L’Impériale fait actuellement des investissements pour augmenter la production moyenne annuelle brute à 240 000 barils par jour à Kearl en 2020.

Fermer