Passer au contenu principal
Recherche

Résultats financiers et opérationnels

Faits saillants – Finances
(en millions de dollars canadiens)
2016 2015 2014 2013 2012
Produits d’exploitation  25,049 26,756   36,231  32,722  31,053
Bénéfice net  2,165  1,122  3,785  2,828  3,766
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation et vente d’actifs (a)  5,036  2,309  5,256  3,452  4,906
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de la période  391  203  215  272  482
Total du passif à la fin de la période  5,234  8,516  6,891  6,287  1,647
Capital moyen investi (a)  31,116 30,700   27,637  21,941  16,302
Dépenses en immobilisations et frais d’exploration  1,161 3,595   5,654  8,020 5,683 

Principaux ratios financiers 2016 2015 2014 2013 2012
Bénéfice net par action – compte tenu d’une dilution (en dollars)  2.55  1.32  4.45 3.32  4.42 
Rendement du capital moyen investi (en pourcentage) (a)  7.1  3.8  13.7  12.9  23.1
Rendement des capitaux propres moyens (en pourcentage)  8.9  4.9  18.0  15.8  25.4
Rendement annuel pour les actionnaires (en pourcentage) (b)  4.9  (8.9)  7.5  11.3  (4.8)
Capitaux empruntés (en pourcentage) (c)  17  27  23  24  9
Dividendes déclarés par action (en dollars)  0.59  0.54  0.52  0.49  0.48

Faits saillants – Exploitation 2016 2015 2014 2013 2012
Production brute de pétrole brut et de LGN (en milliers de barils par jour)  364  344 282  261  250 
Production brute de gaz naturel (en millions de pieds cubes par jour)  129  130  168  201  192
Total de la production brute (en milliers de barils équivalent pétrole par jour)  386  366  310  295  282
Réserves prouvées nettes (en millions de barils équivalent pétrole)  1,382  4,227  3,959  3,622  3,574
Débit des raffineries (en milliers de barils par jour) (d)  362  386  394  426  435
Ventes de produits pétroliers (en milliers de barils par jour)  484  478  485  454  445
Ventes de produits pétrochimiques (en milliers de tonnes)  908  945  953  940  1,044

Tableau – a) Les définitions se trouvent dans la rubrique « Termes d’usage courant », contenue dans la section financière de la circulaire de sollicitation de procurations par la direction.
b) Comprend la plus-value des actions et les dividendes.
c) Les définitions se trouvent dans la rubrique « Analyse par la direction de la situation financière et les résultats des activités d’exploitation » de la circulaire de sollicitation de procurations par la direction.
d) Les activités ont été interrompues le 16 septembre 2013 à la raffinerie de Dartmouth.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent rapport qui sont liés à des situations ou des événements futurs, y compris les prévisions, les objectifs, les attentes, les estimations et les plans d’affaires sont des énoncés prospectifs. Les résultats opérationnels et financiers réels qui seront obtenus, notamment quant à la croissance de la demande et la combinaison de sources énergétiques; à la croissance et à la répartition de la production; aux plans, aux dates, aux coûts et aux capacités des projets; aux taux de production; au cycle de production et à la récupération des ressources; aux économies de coûts; aux ventes de produits; aux sources de financement; ainsi qu’aux dépenses reliées aux immobilisations et à l’environnement sont susceptibles d’être sensiblement différents en raison d’un certain nombre de facteurs comme les fluctuations de l’offre et de la demande de pétrole brut, de gaz naturel et de produits pétroliers et pétrochimiques et les conséquences sur les prix qui en résultent; la disponibilité de capitaux et leur répartition par l’Impériale; les taux de change; les événements politiques ou l’évolution de la réglementation; les calendriers des projets; l’issue de négociations commerciales; l’obtention en temps opportun de l’approbation des organismes de réglementation et de tierces parties; les interruptions opérationnelles imprévues; les développements technologiques inattendus; et d’autres facteurs abordés dans le présent rapport et sous la rubrique 1A du formulaire 10-K et dans le Rapport de la direction : analyse de la situation financière et des résultats d’exploitation mentionné à l’article 7. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, qui sont parfois similaires à ceux d’autres sociétés pétrolières et gazières, parfois exclusifs à l’Impériale. Les résultats réels de l’Impériale peuvent être sensiblement différents des résultats implicites ou explicites selon les énoncés prospectifs, et les lecteurs sont priés de ne pas s’y fier aveuglément. L’Impériale ne s’engage aucunement à publier une mise à jour des énoncés prospectifs fournis aux présentes, sauf si la loi l’exige.

Dans ces énoncés, certains volumes de gaz naturel ont été convertis en barils d’équivalent pétrole à raison de six milliers de pieds cubes par baril. La notion de baril d’équivalent pétrole (bep) peut être trompeuse si elle est employée hors contexte. Le coefficient de conversion de 6000 pieds cubes en un baril se fonde sur une méthode qui s’applique principalement à l’équivalence énergétique à la pointe du brûleur et qui ne représente pas une valeur équivalente à la tête du puits. Comme le ratio de la valeur fondé sur prix actuel du pétrole brut, plutôt que sur celui du gaz naturel, diffère énormément du ratio de l’équivalence énergétique de 6000 pieds cubes en un baril, l’utilisation d’un ratio de conversion de 6:1 peut être trompeuse en tant qu’indication de la valeur.

Le terme « projet » tel qu’il est employé dans ce rapport peut renvoyer à toute une gamme d’activités différentes et n’a pas nécessairement le même sens que celui qu’on lui donne dans les rapports sur la transparence des paiements au gouvernement.

Toutes les estimations des réserves fournies dans ces documents sont en vigueur au 31 décembre 2016, selon le formulaire 10-K de L'Impériale pour l'exercice clos le 31 décembre 2016.

Les réserves sont les quantités restantes estimatives de pétrole ou de gaz naturel et de substances connexes pouvant être extraites des accumulations connues, à compter d'une date donnée, en se fondant sur l'analyse des forages, sur des données géologiques, géophysiques et techniques, sur l'utilisation des techniques établies, ainsi que sur des conditions économiques particulières qui sont jugées raisonnables en général. Les réserves prouvées sont les réserves considérées comme économiquement exploitables avec un degré de certitude raisonnable.

Fermer